Partageons notre passion du sport !

Oules de Freissinières canyoning

Retour à liste

Présentation

Une des courses les plus dures de France qui présente toujours un gros débit , cette descente est à aborder avec beaucoup de sagesse pour ne pas risquer l'accident fatal. Si évidemment le débit est celui des oules.. et nous l'avions. ambiance vacarme et eau vive.

  

Les Oules de Freissinières font partie de ces canyons métaphysiques où l'homme doit ce confronter à lui-même pour surmonter sa peur en contre partie il aura l'immense fierté  d'avoir parcouru l'une des plus belles courses de la région.

Le parcours commence par une petite marche de mise en jambes qui nous amène bien vite au premier toboggan de 6 mètres d'où il es facile de sortir après l'avoir descendu.

Le  deuxième toboggan de 10 mètres présente les même caractéristique que le premier à une différence près c'est que vous êtes toujours éjecté du mauvais coté de la sortie, il vous faudra donc traverser sous le jais de la cascade pour vous sortir de la vasque.

La suite du canyon s'élargie en ne présente pas de grande difficultés une courte marche vous amène à une cascade de 25 mètres dont le jet coupe la sortie de la vasque prudence il est très difficile de sortir de cette vasque. Il vous faudra utiliser la même technique que pour le 2 eme toboggan, c'est dire passer sous le jet (n'hésitez pas à vous assurer entre vous, celui qui ouvre le chemin doit être encorder dans ce passage s'il ne veux pas rester un certain temps sous  l'eau.

La suite du parcours est beaucoup moins difficile en therme de piège dans les vasques mais elle n'en reste pas moins très technique.

une succession de bassins vous conduiront jusqu'au fameux menhir aujourd'hui couché par une crue, qui marque l'entrée vers le passage temps attendu du geyser, dès ce moment il ne vous serat plus possible de sortir facilement du vallon sauf à la vasque précédant le geyser où l'on peu remonter par une faille au chemin d'accès.

Le geyser bien qu'impressionnant se négocie facilement la descente est aisée et vous reprenez pied dessous la cascade sans aucune difficulté et n'y l'obligation de descendre dans la vasque.

Il vous suffira de rejoindre une mains courante pour sortir de ce passage et découvrir les autres merveilles de ce magnifique canyon des Oules.    

encore une succession de grandes cascades de 25 mètres maxi vous permettrons de rejoindre la sortie du vallon.

Déjà deux morts à déplorer dans ce canyons en 2002 dans l'une des dernières vasques du parcours qui fût tristement surnomée la vasque des Hollandais (voir l'avant dernière photo).

-Les dernières crues de la saison 2006 on complètement boulversé le vallon, le menhir à fini par céder et à ce jour il n'existe plus dans le vallon seul un tas de pierres reste en contre bas de ce dernier.

-Il faut savoir que les mains courrantes sont généralement retirées vers fin septembre pour éviter qu'elles ne soit emportées par les crues ou détruites par le gel.

Détails

Mi août à fin septembre
Non
05:00:00
890 m ou km
4
4
2
300 l/s
06/10 °C
60
40 m
ign N°3437 ET
300 m

 

Point GPS:     44° 43' 28.01'' N   6° 26' 41.17'' E

De guillestre prendre en direction de Briançon, passez le village de Pra Reboul pour continuer en direction de la Roche de Rame, passez ce dernier pour rejoindre un pont qui passe sous la voie ferrée et qui traverse la Durance donnant ainsi accès à la vallée de la freissinières. Suivre la direction de Freissinières jusqu'à remonter au cascades de Dourmillouse. Garez vous sur le parking final.

 

Accès pédestre (45 mntes):

suivre le chemin qui remonte en direction de Dormillouse pour arrivée à la bifurcation qui part sur la gauche en direction des oules de freissinières. Prendre ce dernier pour rejoindre le lit des Oules descendre quand le chemin est au plus près du torrent.

  

Une parcours très soutenu qui met le physique à rude épreuve, les mouvements d'eaux sont puissant et vous oblige à avoir une bonne connaissance des descentes en eaux vives. la première partie possède des échappatoires évidents entre les parties resserrées.

Le dernier échappatoire possible se trouve dans la grande vasque avant le geyser remonter en rive opposé au rappel par une faille inclinée entre les parois.

-Il faut impérativement éviter de   descendre dans cette dernière  vasque photo ci-contre qui  possède  un important  drossage  qui vous entraîne sous  le  rocher sans une connaissance  approfondie des mouvements  d'eau.

    deux morts à déplorer.

 

Il faut impérativement que le débit de ce vallon soit inférieur  ou au maximun égal a la photo si dessous, s'il le volume occupé par l'écume est supérieur rennoncer ça ne passe pas.

 


 

 

Très bon dans l’ensemble : amarrage double, scellement.


Matériel conseillé à emporter :

à savoir casque obligatoire (dans ces gros débits les pierres sont souvent emportées dans les cascades) longe, baudrier, matériel de descente et de remonté, bidon étanche, combinaison totale conseillée deux cordes de 40M., ainsi qu’une de secours, Sans oublier une trousse de premier soin. Une paire chaussons peuvent améliorer le confort de la descente.

Prendre en dehors des périodes d'affluences de quoi reéquiper les mains courrantes et le matériel à spiter.

Géolocalisation

Vidéos

Carte IGN

Soyez le premier à commenter



Espace communautaire

Mot de passe:

Actualités

un ouvrage ludique pour adopter son comportement devant un patou

Découvrez les réflexes à adopter
Lire l'article

Dernière sortie